icon

Comment faire pour voyager et gagner de l’argent ?

Si vous avez l’opportunité de pouvoir partir voyager le plus longtemps possible, mieux vaut avoir le budget nécessaire pour tenir le plus longtemps possible. Sinon, vous avez toujours le choix de pouvoir travailler sur place afin de compléter vos économies.

Le seul problème, c’est que trouver du travail dans un pays dont on ne sait même pas parler la langue locale, c’est mission impossible.

Toutefois il existe des alternatives très interessantes afin de travailler sans avoir besoin d’apprendre une nouvelle langue, à l’exception de l’anglais bien entendu.

Le travail en auberge de jeunesse

Selon moi, il s’agit du meilleur compromis qui combine à la fois voyage, rencontre et travail.

L’avantage de travailler en auberge de jeunesse, c’est de contribuer aux tâches ménagères, à la réception et/ou de participer à des sessions d’échange linguistique en contrepartie d’un logement gratuit avec possibilité d’une rémunération suivant les établissements.

En règle général, si vous souhaitez être rémunéré, je conseille de vous tourner vers la demande d’un Visa Vacances-Travail, ou PVT pour les connaisseurs.

Avec un tel visa, vous avez l’opportunité de pouvoir vivre pendant 1 an dans un pays, et vous permettre de travailler légalement afin de compléter vos revenus si vous comptez voyager longtemps.

Pour plus de renseignements sur le PVT, je vous invite à consulter le site officiel Pvtistes.

Vous ne serez pas seul, car vous rejoindrez d’autres volontaires qui, comme vous, veulent travailler en auberge pour découvrir une nouvelle façon de voyager et bénéficier du cadre pour rencontrer les voyageurs.

Le travail n’est pas difficile en soit, car vous serez briefé dès le début pour que vous puissiez être accoutumé aux différentes tâches.

Néanmoins, travailler en auberge n’est pas de tout repos car cela demande d’être en bonne forme physique. Entre le fait de devoir faire les lits, passer l’aspirateur, nettoyer les salles de bain, récurer les toilettes, faire la lessive, enregistrer les départs et sorties des voyageurs, et ceci 5 à 6 fois par semaine, vous comprendrez où je veux en venir.

Chaque auberge de jeunesse a ses propres exigences en terme de tâches à accomplir, mais très souvent ce seront autour de ces missions qui seront fréquemment proposées.

Mais heureusement, le nombre d’heures de travail est relativement souple. Vous pouvez travailler entre 15h ou 35h par semaine suivant les auberges. Et vous serez rémunéré à l’heure avec un salaire minimum légal.

Pour avoir travaillé de manière bénévole au Japon, puis à Taïwan, le travail n’a pas été un poids lourd dans mes voyages, car j’ai toujours su trouver du temps pour partir explorer les environs. Et puis, les hôtes sont compréhensifs que vous n’êtes pas venu que pour bosser et vous donneront forcément du temps pour faire autre chose.

Toutes les informations sur les offres d’emploi se situent sur les sites de Workaway ou bien Worldpackers ! Il est important de tout lire afin que vous ne soyez pas pris au dépourvu une fois le travail commencé. Car certaines auberges sont peu scrupuleux et peuvent surexploiter les volontaires.

Si vous souhaitez faire du volontariat en auberge de jeunesse au Japon par exemple, j'ai rédigé un article dédié là-dessus.

Le Woofing : travailler dans une ferme

Même si je n’ai jamais travaillé dans une ferme, quelques un de mes amis ont déjà tenter l’expérience du travail à la ferme en échange d’une rémunération.

Pas toutes les fermes proposent une rémunération, car souvent on vous offre le logement et la nourriture à la place.

Par contre si vous choisissez de partir en Australie ou en Nouvelle-Zélande, beaucoup proposent la rémunération, le logement et la nourriture, ce qui est vraiment sympathique lorsqu’on veut découvrir une nouvelle expérience de voyage tout en étant rémunéré.

Leurs expériences ont montré qu’il était possible d’alterner travail à la ferme, puis de voyager librement une fois avoir amassé suffisamment d’argent, et ceci de manière cyclique.

Et pour un voyage encore plus excitant, beaucoup d’entres eux décident de travailler pendant un temps à la ferme afin de pouvoir s’acheter un van et réaliser un road-trip.

Pour en savoir plus sur les différentes missions de Woofing, je vous invite à consulter le site officiel Woof.

Donner des cours de langue étrangère

Pour celles et ceux qui ne veulent pas travailler en auberge de jeunesse, une alternative de travail serait de vous lancer en tant que professeur de langue. Si vous êtes plutôt bon en français, sachez que beaucoup de personnes en Corée du Sud, Japon et Vietnam recherchent des natifs afin d’enseigner le français ou l’anglais.

Si vous vous lancez en tant que particulier, vous pouvez assez facilement trouver des étudiants ou retraités qui veulent apprendre la langue. Pour cela il existe des sites spécialisés pour entrer en relation avec eux tels que iTalki, HelloTalk ou bien Craiglist. Vous pouvez alors vous promouvoir sur ces plateformes et potentiellement décrocher votre premier étudiant.

Ce qui est intéressant lorsqu’on donne des cours de langues, c’est que cela vous permet de développer des compétences qui vous seront utiles une fois rentré en France : la pédagogie, l’empathie, l’ouverture d’esprit pour comprendre l’autre.

C’est aussi en donnant des cours que vous pouvez créer votre réseau de contact à l’étranger et pouvoir pourquoi pas trouver un vrai travail si vous décidez de rester plus longtemps. Que du bon pour vous !

Notez bien qu’il faut un minimum de pédagogie pour être professeur. On ne s’improvise pas professeur de langues car on maîtrise cette langue. Et ceci sera primordial pour donner à vos étudiants l’envie de continuer à apprendre avec vous et d’entretenir une relation de confiance !

Cela s’aperçoit très vite si vous donnez des cours simplement que pour vous faire de l’argent. Gardez bien ça en tête si vous voulez vous lancer dans ce milieu.

Le travail en tant que digital nomade

Travailler en tant que digital nomade, c’est le Saint-Graal pour certains d’entres vous qui veulent être libre géographiquement tout en continuant à percevoir un revenu mensuellement.

Mais je préfère vous arrêter tout de suite, car devenir digital nomade ne s’improvise pas. A moins que vous ayez déjà un business qui tourne plutôt bien, je ne conseille pas de vous lancer dedans avant d’avoir bâti un vrai projet au préalable.

A moins que votre travail en tant que salarié vous permet de travailler depuis n’importe où ou bien que vous ayez déjà des clients à votre compte, il me semble difficile de pouvoir allier voyage et digital nomade lorsqu’on est encore jeune.

J’y ai déjà songé plusieurs fois à vouloir quitter mon travail et me lancer en tant que digital nomade. Mais force est de constater qu’aujourd’hui, je revois mes ambitions à la baisse.

Je travaille en tant qu’employé avec des horaires qui me correspondent bien en terme d’équilibre de vie. J’ai donc du temps pour moi pour développer mon blog et fournir des articles de qualité qui je l’espère vous sont d’une grande aide.

Pour le moment, je développe ce blog par pure passion, car j’estime que mon expérience en tant que voyageur solo peut vous apporter de vrais bénéfices dans la compréhension du voyage en sortant des sentiers battus. Et en parallèle, je perçois un revenu mensuel par mon employeur qui me permet de vivre correctement et épargner pour mes futurs voyages.

Le jour où j’estime que mon blog peut remplacer mon salaire actuel, alors je pourrais prendre la décision de partir en tant que digital nomade aux 4 coins du monde tout en continuant à partager mes conseils et endroits inconnus. Pour le moment ce n’est pas encore le cas.

Si comme moi vous avez déjà songé à créer un projet et que vous pensez pouvoir en vivre, réfléchissez-y vraiment en pesant le pour et le contre si vous comptez vous lancer en tant que digitale nomade. Car la grande majeure partie du temps, les gens abandonnent vite car leurs ambitions étaient trop élevées.

Faites en sorte de d’abord faire mûrir votre projet qui vous tient à coeur, et voyez où cela vous mène. C’est à partir de là que vous pourrez prendre votre décision finale.

Epargner puis investir son argent sur le long terme

L’argent que vous percevez doit bien vous servir pour vivre. Mais avez-vous déjà pensé à réfléchir où vous pourriez placer la somme restante ? C’est là toute la question qu’il faut se poser.

En effet, il est important de comprendre que plus vous laisserez vôtre argent dormir sur vos comptes courant ou livret A, plus vous perdrez de l’argent. A l’heure où j’ai écrit cet article, l’inflation est autour de 8%. C’est bien plus que le rendement de vôtre livret A qui n’est que de 3%. Conséquence de cela, votre pouvoir d’achat en est diminué.

Il est donc nécessaire de trouver une stratégie pour vous permettre de vous protéger de l’inflation. Et pour ce faire, il existe plusieurs façon de faire travailler son argent. Toutefois, je tiens à préciser que l’investissement comporte des risques de pertes d’argent. Mais si vous adoptez les bonnes stratégies, vous pouvez encaisser les moments de haut et de bas.

Si vous souhaitez en savoir d’avantage quelles sont les stratégies à adopter selon votre profil, je vous invite à consulter le site de l’Avenue des Investisseurs. Je le recommande vraiment car vous apprendrez les fondamentaux de l’investissement et comprendre les notions clés liées aux finances personnelles !

Mais du coup, pourquoi est-ce qu’investir sur le long terme ? Car historiquement, il s’avère que le marché financier ainsi que l’immobilier (qui sont deux piliers dans l’investissement avec une assez forte volatilité) se portent bien après plusieurs années d’investissement.

Quand vous ne savez pas comment se comporte le marché de l’immobilier ou la bourse, il est préférable de se baser sur son évolution à long terme.

Enfin, pour pouvoir investir, il faut également épargner afin de pouvoir placer le reste de votre argent que vous n’utilisez pas. La règle d’or est la suivante : plus vous épargnerez votre argent, plus vous aurez d’argent à investir sur des supports qui peuvent générer des rendements.

En faisant cet effort d’épargne puis d’investir, vous serez en mesure de générer de l’argent sans avoir à travailler au fur et à mesure du temps. Très souvent, il est conseillé d’attendre au moins 10 ans avant de réellement voir ses investissements porter ses fruits.

Bien entendu, mon but est de vulgariser les investissements, mais je vous conseille de faire vos propres recherches pour avoir une meilleure compréhension du sujet. ;)

Se lancer dans la monétisation de son blog de voyage

Se lancer dans un blog de voyage peut être une bonne idée si vous aimez réellement partager vos conseils et vos réflexions de voyage.

Si vous comptez partir pendant assez longtemps, je recommande de vous préparer en amont pour créer votre blog, et vous permettre de ne pas perdre du temps sur sa conception.

J’en ai fait un article dédié sur les étapes à suivre pour créer votre blog de voyage si vous êtes intéressé !

Il existe plusieurs plateformes de gestion de contenus, mais si je devais vous en citer deux qui sont pertinents pour la création d’un blog de voyage, allez jeter un oeil du côté de Wordpress et Webflow.

Je les recommande particulièrement car vous pourrez par la suite mettre en place un système de monétisation qui soit simple.

Même si cela peut vous sembler contre-productif de monétiser son blog, il me paraît pertinent de vouloir générer un certain revenu en fonction du travail que vous fournissez pour produire des contenus de qualité.

J’ai voyagé plusieurs fois en solo, ce qui m’a permis d’engranger énormément de connaissances sur certains lieux, mais aussi beaucoup d’expériences vécues en auberge de jeunesse et les interactions que j’ai pu avoir en cours de route.

Actuellement, je ne génère des revenus qu’à partir des liens d’affiliations, c’est à dire qu’à chaque fois qu’un internaute clique sur mon lien et effectue un achat, je perçois une petite commission dessus. En revanche, vous ne payerez pas plus que les autres si vous passez par mon lien.

En somme, je vous fournis des recommandations de lieux et logements que j’ai aimé en créant des liens vers ces derniers. Et si vous trouvez que mes conseils et recommandations vous intéressent, vous pouvez me soutenir en effectuant votre réservation via ces liens.

Ensuite, beaucoup de blogueurs se lanceront dans d’autres méthodes pour monétiser leur blog, comme par exemple la vente d’e-book, de formations ou de coaching. Mais je ne rentrerai pas dans les détails comme il s’agit d’un sujet que je ne maitrise pas encore.

A mon sens, plus vous délivrerez de la valeur qui provienne de votre propre expérience à vos lecteurs, plus ils vous remercieront d’une certaine manière.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, il existe plusieurs manières de voyager tout en gagnant de l’argent.

Evidemment, l’argent ne tombe pas du ciel à moins d’y consacrer un minimum d’effort. L’argent gratuit, ça n’existe pas sans travail au préalable !

Mais les solutions que je vous ai proposé me paraissent être les meilleures options pour vous garantir de ne jamais être à court d’argent en cours de route.

Sachez que vous pouvez combiner plusieurs de ces solutions pour peu que vous en ayez l’envie.

Par exemple, vous pouvez très bien travailler dans une auberge de jeunesse et donner des cours de langues pour gagner un complément de revenu supplémentaire.

Finalement, tout dépendra de vos ambitions et de comment vous souhaitez voyager : si l’argent n’est pas un problème pour vous, alors peut-être le simple fait de faire du volontariat peut suffire. Sinon pour celles et ceux qui veulent voyager en partant de 0, peut-être qu’allier voyage et travail peut être intéressant.

Dans tous les cas, le fait d’avoir expérimenté le travail à l’étranger est un bon point que vous pouvez mettre dans votre CV si vous décidez de retrouver un emploi au retour de votre voyage.

Et n’oubliez pas que le voyage est avant tout un moyen de pouvoir vous ouvrir à de nouvelles expériences. Le travail en fait partie ! 🙂

Qui est derrière le blog Le Solo Backpacker ?

Hello ! Moi c'est Toan, et je suis le fondateur du blog Le Solo Backpacker.
J'ai commencé le voyage en solo à 19 ans, et mon objectif à travers mes articles est de vous proposer les meilleurs conseils pour sortir des sentiers battus, rencontrer des voyageurs ouverts d'esprits et découvrir le voyage sous un autre angle.