icon

Visiter Kagoshima : ville volcanique de la préfecture de Kyûshû

Si vous avez en votre possession un JR Pass, et que vous vous demandez quoi visiter après avoir fait la route typique Tôkyô - Kyôto - Osaka - Hiroshima, alors je vous recommande de finir votre voyage dans la ville de Kagoshima.

Situé au Sud du Japon, Kagoshima est une destination un peu moins touristique et dont peu de personnes en parle sur Internet. Peut-être parce qu’il y a peu de choses à faire sur place me direz-vous ?

Pour y avoir fait un tour pendant 3 jours en octobre 2022, je ne peux que m’incliner face à la beauté que cette ville offre.

Vue du volcan Sakurajima depuis le sommet du jardin Sengan-en

Concrètement, c’est une ville d’environ 600 000 habitants avec en face d’elle un volcan toujours en activité, Sakurajima. Sa particularité réside dans ses nombreuses sources thermales dont l’eau est issue du volcan. Il n’est donc pas rare de tomber sur des bains publics en pleine ville, et dont le coût est dérisoire.

Comment venir à Kagoshima ?

L’accès se fait facilement en Shinkansen (équivalent du TGV français). Depuis Tôkyô, le temps de trajet est d’environ 6h30. Je ne conseille pas forcément de faire un trajet direct car vous perdrez du temps dans les transports. Partez plutôt depuis Fukuoka si vous êtes déjà sur place. Le trajet ne vous prendra que 1h30.

Avec un JR Pass, vous n’aurez rien à payer, c’est l’avantage de s’en procurer un avant votre départ au Japon ! Sinon, il faudra payer 10 600 yens l’aller (environ 70€).

Sinon, l’avion est une autre alternative. Cela peut revenir moins cher si vous partez depuis Tokyo ou Osaka. A utiliser en dernier recours si vous êtes soucieux des émissions de carbone.

Visiter la ville de Kagoshima

Kagoshima est avant tout une ville dont l’activité principale est la visite du volcan, le jardin Sengan-en et les onsen (ou bain public).

Dis comme ça, cela peut sembler peu et qu’il ne vaut pas la peine de se déplacer tout au Sud du Japon, mais détrompez-vous ! Car vous aurez tout de même de quoi faire autour de la ville. Vous comprendrez pourquoi dans la partie suivante.

Voici en avant-première la carte avec la liste des choses que j'ai fait et dont je recommande de faire au moins une fois lorsqu'on se rend à Kagoshima !

Mais d’abord venons-en à la visite de Sakurajima, qui selon moi fait partie des mes meilleures visites du Japon et d’un MUST lorsqu’on arrive à Kagoshima.

Visiter le volcan Sakurajima

De tous les volcans qui existent au Japon, Sakurajima est celui qui est encore en activité. Il n’est pas rare de voir des émanations de fumées, que cela soit en plein jour ou en pleine nuit. Mais ne vous inquiétiez pas, il n’est pas dangereux de s’y aventurer autour !

Vue de Sakurajima depuis le ferry

Au menu de la visite, un peu de randonnée, une vue magnifique sur la ville de Kagoshima depuis le volcan et un bain public.

Lorsque vous arriverez sur place après avoir pris le ferry, dirigez-vous vers la droite. Car c’est dans cette direction que vous aurez les principales activités.

Vue de Sakurajima sous différents angles

Pour commencer, la randonnée vous permettra d’admirer le volcan de très près. Sur votre passage, des chats croiseront votre route pour vous demander de les nourrir. Sachez également qu’il n’y a quasiment aucun dénivelé, c’est donc très pratique pour contempler la vue autour de vous sans être essoufflé. Toutefois, je vous invite à porter des chaussures de trek pour plus de confort.

En arrivant au bout de la randonnée, vous atteindrez l’observatoire Karasujima. De là, vous aurez une très belle vue sur Sakurajima.

Ensuite, deux cas de figure s’offrent à vous : soit vous décidez de rebrousser chemin en reprenant le même chemin, soit vous prenez le bus pour faire tout le tour du volcan. En face de l’observatoire se trouve la station de bus pour vous permettre de vous rendre à plusieurs observatoires : à quelques centaines de mètres se trouve l’observatoire Akamizu, puis de l’autre côté du volcan l’observatoire Yunohira.

La ligne de bus Sakurajima Island View passe toutes les 30 minutes et vous permet de réaliser un tour complet du volcan en un peu moins d'1h. Elle dessert les principales activités à réaliser et vous ramène jusqu’au ferry. Donc vous n’aurez pas de mal en ce qui concerne les transports en commun.

Horaire de passage du bus Sakurajima Island View
Horaire de passage du bus Sakurajima Island View

Pour ma part, j’ai choisi de retourner sur mes pas afin de profiter des bains publics. Car non loin du ferry se trouve un centre où vous pourrez vous détendre dans les sources chaudes et profiter d’une vue splendide depuis les bains : Sakurajima Magma Onsen Hot Spring.

Une source thermale avec vue sur la mer et la ville de Kagoshima

Le prix d’entrée n’est que de 500 yens, et vous pouvez y rester autant de temps que vous le voulez ! Bien sûr, n’oubliez pas qu’il faudra être entièrement nu pour entrer dans l’eau. Les us et coutumes japonaises y obligent.

Le jardin Sengan-en

Au Nord de la ville se trouve un jardin connu par les japonais pour ses nombreux petits jardins ainsi qu’une vue sur Sakurajima : le jardin Sengan-en. L’accès peut se faire à partir de la ligne de bus Kagoshima City View.

Sur place, admirez l’étendu des espaces verts digne d’un vrai jardin zen. Je vous laisse vous faire votre propre avis à travers ces quelques photos.

Le jardin Sangen-en dans toute sa splendeur
Le jardin Sangen-en dans toute sa splendeur

En ce qui concerne le prix d’entrée, deux choix s’offrent à vous :

  • Pour 1000 yens, vous avez accès au jardin ainsi qu’au musée Shoko Shuseikan
  • Pour 1500 yens, vous avez les accès au jardin, musée ainsi qu’à la maison de la famille Shimadzu.

Pour ma part, je n'ai fait que le jardin. Car il me semble que le musée n'était pas encore ouvert à ce moment là. Qu'à cela ne tienne, j'ai quand même bien aimé la petite balade dans le jardin !

Le jardin Sangen-en
Le jardin Sangen-en : entre vue sur Sakurajima et vue sur de petits temples

Pour plus d’information sur le musée et la maison, je vous invite à consulter directement le site officiel de Sengan-en !

Le bain public Myouban no Yu

Kagoshima n’est pas seulement connu pour sa très belle vue sur Sakurajima, mais également pour ses nombreux bains public accessible un peu partout dans la ville.

En particulier, il y en a un que j’ai vraiment apprécié, notamment pour sa proximité avec la gare principale, mais aussi parce que l’hôte de mon auberge me l’a conseillé : il s’agit du bain public Myouban no Yu.

A seulement 5 minutes de la gare, vous pourrez aller vous ressourcer dans les sources chaudes, voir même mieux, prendre votre bain du soir avant de rentrer à l’auberge vous coucher. Une destination parfaite après avoir marché dans la ville pendant longtemps pour décompresser !

Mais qui dit bain public dit être à poil. N’oubliez pas de ramener votre propre serviette de bain et des affaires de rechange si vous ne comptez pas prendre une douche en rentrant.

Le prix n’est que de 420 yens. Moi qui suis un fanatique des onsen, je n’ai aucun regret à dépenser cette somme pour mon propre plaisir.

Quoi manger à Kagoshima ?

Pour être très honnête avec vous, il n’y a que deux restaurants que j’ai pu goûter. Et il s’agissait que de ramen. Sur le coup, j’avoue ne pas avoir fait d’effort pour tester d’autres plats. Ma priorité étaient les onsen et l’aventure avant la nourriture.

Si vous aimez les sushi, alors je vous invite à tester ce restaurant dont un japonais m’a parlé au cours d’une discussion dans mon auberge, mais dont je n’ai malheureusement pas eu le temps de tester : Mawaru Sushi Mekkemon Dolphin Port.

Néanmoins, J’ai été très surpris par les deux restaurants de ramens. L’un possédait un plat particulier de ramen à base d’intestin de boeuf, l’autre un peu plus traditionnel mais dont le goût était vraiment intense.

Satsuma Wajo-Men Kagaribi

Le restaurant Satsuma Wajo-Men Kagaribi est ce que l’on peut considérer comme un restaurant à la bonne franquette. La devanture semble ne pas payer de mine, mais mine de rien les plats que celui-ci propose ont l’air vraiment bon.

Un ramen du restaurant Satsuma Wajo-Men Kagaribi
Un ramen avec intestin de boeuf du restaurant Satsuma Wajo-Men Kagaribi

Il n’y a qu’à regarder la passion dont les propriétaire confectionnent leur plat pour savoir tout de suite le verdict final. Le comptoir est relativement étroit, mais c’est ce qui donne ce côté vraiment convivial du restaurant.

Pour ma part, j’ai choisi le ramen aux intestins de boeuf. Quoi de mieux que de voyager gustativement parlant, n’est-ce pas ?

Et franchement, j’ai trouvé ça plutôt bon ! On ressent bien le goût du ramen, mais ce qui fait la différence c’est le côté assez “chewy” des intestins qui rend l’ensemble du plat vraiment original.

Outre le fait que l’apparence peut en dégoûter plus d’une personne, pour une vraie expérience culinaire, je ne peux que vous le conseiller.

Kyūshū misonoya tenmonkanten

Le second restaurant de ramen est selon moi un peu moins connu, car pas assez bien mis en relief contrairement aux autres restaurateurs selon moi. Je suis donc entré sans réfléchir dans ce restaurant appelé 九州みその屋 天文館店 (kyūshū misonoya tenmonkanten).

Un ramen du restaurant kyūshū misonoya tenmonkanten
Un ramen du rastaurant kyūshū misonoya tenmonkanten

A ma grande surprise, j’ai trouvé le plat que j’ai choisi vraiment délicieux. Le goût du bouillon était intense, donnant ainsi plus de saveur aux nouilles. Les oeufs et la viande sont cuits avec un timing parfait rendant leur texture fondante.

Un point non négligeable est que peu de touristes s’y aventurent car le menu n’est seulement qu’en japonais.

Quoi faire après Kagoshima ?

Plus qu’une ville, Kagoshima, c’est aussi une préfecture avec énormément de petit coins dont très peu voir aucun touristes s’y aventurent. La raison est que certains lieux sont assez difficile d’accès sans voiture. Bien qu’il y ait des bus, il faut savoir que les horaires d’arrivée et départ sont très variables.

Mais si vous avez du temps pour visiter cette belle préfecture, alors sans hésitation, je vous conseille de visiter les endroits suivants.

Le sanctuaire Kirishima

Quand on passe par la ville de Kagoshima et qu’on a du temps devant soi, alors sans hésitation je vous invite à visiter ce magnifique sanctuaire perdu au milieu de la forêt.

Le sanctuaire Kirishima
Le sanctuaire Kirishima

Pour s’y rendre depuis la ville de Kagoshima, vous pouvez prendre le train local depuis la gare centrale en direction de Miyazaki. Il vous faudra descendre à la station Kirishima-Jingu pour ensuite prendre le bus situé devant la station pour vous emmener vers le sanctuaire.

Attention toutefois, le bus arrive à des heures assez précises. Le louper vous conduira à attendre 1h voir 2h avant le prochain départ. Et je parle en connaissance de cause. Heureusement que j’ai pu rencontrer deux gentilles japonaises dans le plus grand des hasard qui m’ont conduit en voiture directement là bas !

Location d'une voiture à la dernière minute par deux japonaises rencontrées par pur hasard

La ville de Kirishima

Outre son sanctuaire, la ville de Kirishima est ce que l’on pourrait considérer comme la campagne japonaise.

Ce qui la rend vraiment intéressante, c’est l’ambiance qui y dégage. Le paysage est à couper le souffle tant on se croirait dans un animé. Se balader au coeur de cette ville nous ferait presque oublier notre visite au sanctuaire.

La ville de Kirishima de jour comme de nuit
La ville de Kirishima de jour comme de nuit

C’est selon moi une destination coup de coeur pour celles et ceux qui veulent voir la vraie vie japonaise. On y trouve des champs à perte de vue, des petits ruisseaux qui coulent le long des habitations, et cerise sur le gâteau, une vue sur le volcan Sakurajima.

S’y rendre est plutôt simple si l’on vient du sanctuaire. A l’entré du sanctuaire, vous trouverez une station de bus qui vous emmènera directement dans la ville.

Arrêtez-vous à la station Kubota (il sera écrit en japonais sous le symbole 久保田, ou bien soyez attentif à l’annonce du prochain arrêt), une surprise vous attendra sur place.

Vous ne le devinerez peut-être pas, mais il s’agit bien de sources thermales, cette fois-ci privatives !

La source thermale Kazokuyu Tenku
La source thermale Kazokuyu Tenku

Pour 20€ de l’heure, voici ce qui vous attend dans ce magnifique lieu au cadre idyllique.

Le retour vers Kagoshima se fera bien entendu en train en le prenant à la station Kokubu. Il vous faudra sûrement marcher 30 minutes environ depuis les sources thermales pour arriver à la station.

La ville d’Ibusuki

Avant même de vous parler de la ville d’Ibusuki, je tiens à vous informer que je ne connaissais pas du tout cet endroit.

Il a fallu 2 jours avant de me décider à la visiter car je n’avais plus aucune idée quoi visiter après avoir fait Kagoshima et Kirishima. Surtout que cette dernière m’a filé une vraie claque monumentale et dont je m’en souviendrai pour toujours.

Et comme toujours, le Japon me réserve toujours des surprises à chaque nouvelle découverte.

Ibusuki se situe au Sud de Kagoshima, et est accessible en train local en prenant la direction de Makurazaki. Il vous faudra descendre à la station Ibusuki pour arriver à bon port.

La ville est surtout connue pour ses nombreux onsen traditionnels. Certains d’entres eux datent d’il y a plus de 100 ans et sont entretenus par les locaux. Pour le coup, le côté traditionnel réside dans le fait qu’ils ont été construit entièrement avec du bois. L’habitacle qui recouvre les onsen est également fait en bois.

Une de sources thermales de la ville d'Ibusuki
Une de sources thermales de la ville d'Ibusuki

Ce sont principalement les habitants de la ville qui viennent se ressourcer dans ces bains, car très peu cher. Comptez environ 300 yens pour en profiter à volonté.

Toujours dans le même thème, vous trouverez un lieu assez spécial qui vous propose un bain de sable chaud. Pour cela, il faut aller à Saraku Sand Bath Hall.

C’est typiquement le genre d’endroit que l’on aimerait tester au moins une fois dans sa vie. Le principe est de creuser dans le sable assez profond pour que vous vous y installez confortablement. Une fois installé, on vous recouvre votre corps entier à l’exception du visage de sable pour former un tas à la surface, comme si vous étiez dans un cercueil. Etant donné que ce sable est chauffé grâce à la chaleur de l’eau issue en profondeur, vous sentirez rapidement la chaleur qui émane du sable.

Selon les dire, ce procédé aurait des bienfaits pour votre corps car cela éliminerait les toxines qu’il y a dans votre corps en faisant en sorte que celui-ci les évacuent par la sueur.

Enfin pour finir, avant de rentrer à Kagoshima, je vous invite à passer une tête dans mon restaurant de ramen, si ce n’est MON préféré à Kyûshû : Menya Jiro.

Le délicieux restaurant de ramen d'Ibusuki, Menya Jiro
Le délicieux restaurant de ramen d'Ibusuki, Menya Jiro

Comme une image vaut mieux que milles mots, je vous laisse imaginer le goût du ramen que j’ai choisi. “Itadakimasu” comme dirait un japonais qui souhaiterait bon appétit en français !

Comment se déplacer dans Kagoshima ?

Il ne manque pas de transports en commun à Kagoshima, très clairement. Entre le bus, le tramway et le train local, vous aurez l'embarras du choix pour vous déplace.

Concernant le bus, voici le chemin complet pour la ligne de bus Kagoshima City View, idéal pour faire le tour de la ville et visiter les principaux lieux :

Carte et horaire officielle de la ligne de bus Kagoshima City View

Pour ce qui est du train local, je vous invite à anticiper vos déplacements directement via le site officiel HyperDia. Il vous suffit de regarder la station de départ et la station de train la plus proche de votre destination. Précisez l'heure à laquelle vous souhaitez partir, et vous aurez l'heure précis et le temps de trajet.

Où dormir à Kagoshima ?

Kagoshima étant une ville peu touristique, on trouvera moins d’auberge de jeunesse où se loger pendant plusieurs nuits comparé à Kyôto par exemple.

Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’avoir essayé 3 différents auberges. A l’époque où j’étais à Kagoshima, il n’y avait aucun touriste, ce qui était relativement compliqué de croiser des personnes à qui parler.

La première auberge (qui n’en était pas une au passage) était en fait tenue par une habitante qui mettait à disposition un espace pour permettre au voyageur de dormir à même le sol.

Une chambre japonaise où on dort à même le sol
La chambre japonaise en question où on dort à même le sol

Le vrai point positif était que l’hôte est une personne très sympathique avec une volonté de nous permettre de se sentir bien pendant le séjour. Le point négatif était qu’elle ne savait pas parler anglais. En bricolant deux-trois mots en japonais, j’arrivais à me faire comprendre, mais les discussions avec l’hôte ne volaient pas haut. Malheureusement, ce logement n’est plus mis en ligne.

Le deuxième logement correspond à Shiroyama Guesthouse Banvina. Situé non loin du centre-ville, c’est donc la localisation parfaite pour pouvoir réaliser ses déplacements, que ça soit pour aller à la gare principale, ou bien dans la ville même. Toutefois, il n’y avait presque pas un chat lorsque j’y ai passé une nuit. A prendre cette remarque avec des pincettes étant donné que j’étais parti pile au moment de la réouverture des frontières post-covid.

Enfin, le troisième logement, Guesthouse Banvina, est juste à côté de la gare principale. Il y a cette fois un espace commun pour permettre de rencontrer des voyageurs. Pour le coup, j’ai rencontré bien plus de voyageurs que dans les 2 précédents. C’est donc un bon point de départ pour commencer son séjour.

Conclusion

Mon avis sur Kagoshima en 3 mots : coup de coeur ! Rien de tel qu’une ville où il fait bon vivre avec des paysages à couper le souffle.

Prenez 3 jours minimum pour vraiment prendre le temps d’admirer les principaux lieux. Il n’est pas rare de tomber sur de petits coins sympathiques.

Que ça soit en train, en bus ou même à pied, les transports en commun sont pas mal présents pour vous permettre de vous déplacer rapidement. Vous n’aurez donc pas de mal à accéder à certains endroits un peu reculé si vous décidez de vous éloigner de la ville.

Sur le plan gastronomique, je ne peux malheureusement pas vous conseiller des plats en provenance de Kagoshima, car n’ayant pas encore goûté. Cependant, je vous invite à passer faire un tour aux restaurants de ramen dans la section “Quoi manger à Kagoshima ?”.

En espérant vous avoir donné envie de visiter cette merveilleuse ville volcanique !

Qui est derrière le blog Le Solo Backpacker ?

Hello ! Moi c'est Toan, et je suis le fondateur du blog Le Solo Backpacker.
J'ai commencé le voyage en solo à 19 ans, et mon objectif à travers mes articles est de vous proposer les meilleurs conseils pour sortir des sentiers battus, rencontrer des voyageurs ouverts d'esprits et découvrir le voyage sous un autre angle.