icon

Voyager seul en backpack : pourquoi et comment ?

Envie de partir en voyage, mais vous ne vous sentez pas prêt à vous lancer à l’aventure en solo ? Alors permettez-moi de vous expliquer en détail pourquoi est-ce que vous devriez y songer et comment faire pour vraiment faire en sorte que l’expérience soit la meilleure possible !

Mon but ici ne sera pas de vous dire que le voyage solo, c’est mieux que de voyager avec ses amis ou sa famille. Car je pense qu’il y a un temps pour consacrer le voyage pour soi, et des moments pour partir en voyage avec son cercle proche.

Quand on est jeune en l’occurence, il me semble fondamental de pouvoir se concentrer sur soi-même dans un premier temps.

J’ai moi-même débuté par là. Au début, ce n’était pas facile de s’adapter à de nouvelles situations, surtout que je n’ai pas choisi le pays le plus simple pour commencer.

La barrière de la langue, les us et coutumes ainsi que l’interaction avec des étrangers étaient mes principaux challenges. Mais avec de la volonté et la bonne mentalité, j’ai fini par m’y habituer, et même à y prendre goût.

Si j’ai pu réussir à voyager seul, alors vous aussi vous pouvez en faire de même ! Mais pour cela, je vais vous donner mes principales raisons pour essayer de vous convaincre.

Vous êtes prêt ?

Pourquoi voyager seul ?

Pour répondre à cette question, je me suis basé sur mon expérience personnelle afin que vous puissiez vous faire un avis sur ce qui a été vraiment bénéfique pour moi.

Même si cela s’applique pour moi, peut-être que certains points ne s’appliqueront pas pour vous car vous ne vous sentirez pas concerné.

Je vous invite tout de même à le lire, car il se peut que des gens que vous connaissez puisse être intéressé, et partager cet article peut, et je l’espère, aider plus d’une personne.

Se donner du temps pour faire un travail d’introspection

L’un des points fort de faire du solo backpacking, c’est la capacité à avoir plus de temps pour soi et faire un bilan sur sa situation actuelle : professionnelle, personnelle, relationnelle entre autre.

Je dis ça en connaissance de cause, car à chaque fois que je voyage, j’ai cette voix dans ma tête qui se pose beaucoup de questions sur pas mal d’aspect de la vie.

Chaque visite, chaque rencontre ou chaque découverte incroyable, c’est à chaque fois une remise en question qui me pousse à devoir bousculer beaucoup de préjugés que j’ai.

Je commence à relativiser sur certains points qui me bloque dans ma tête, et j’adopte une vision différente pour me débloquer une manière de voir les choses sous un autre angle.

Savoir apprécier les petites choses de la vie

Contrairement à des voyages entre amis ou en famille, le fait de voyager seul vous oblige à devoir revoir vos ambitions à la baisse concernant les logements, les activités et le mode de transport.

Vous ne partagez pas l’addition quand vous êtes seul, et il vous faudra doubler d’ingéniosité pour faire en sorte de voyager en dépensant le moins possible.

Si vous souhaitez voyager plus longtemps, il faudra se tourner vers des auberges de jeunesses ou guesthouses pour son prix très abordable. L’idée de louer un Airbnb vous est impensable surtout si vous êtes seul.

En ce qui concerne les activités, certaines choses coûteront plus cher si vous payez seul, et dans ce cas, il faudra sûrement chercher des choses à faire qui soient plus économiques.

De même pour les transports, vous ne pouvez pas vous permettre de louer une voiture pour vous tout seul car cela vous coûterait vraiment cher si vous comptez voyager plusieurs jours. Alors vous prenez les transports en commun à la place.

En somme, le niveau de confort pendant votre voyage sera réduit au stricte minimum et vous apprendrez à accepter votre situation.

C’est une leçon que vous pouvez en tirer pour relativiser sur les éventuelles petits problèmes dans votre vie, car vous aurez appris à accepter l’inconfort durant votre voyage solo.

Pouvoir créer une rupture dans sa routine actuelle

Qu’on soit jeune, employé ou retraité, nous avons tous un train de vie qui se ressemble pratiquement tous les jours.

Parfois, la routine peut nous étouffer jusqu’à un point où on n’arrive plus à trouver la porte de sortie et cela peut nous mener vers une certaine forme de dépression.

J’étais pour ma part passé par cette situation, alors que j’étais encore qu’en 2ème d’études supérieure. Le fait de ne pas avoir trouvé un sens à ma vie, et de ne pas me plaire dans mes études a fini par me rendre dépressif.

A cette époque, j’ai pensé à tout plaquer pour faire autre chose, quelque chose qui était plus en accord avec ma personnalité. Mais j’ai fini par trouver une solution pour casser ma période de dépression.

Etant un passionné de voyage, j’avais eu envie de me lancer dans un voyage en solo histoire de changer d’air et voir si cette nouvelle expérience pouvait me plaire.

A ma grande surprise, j’ai fini par trouver une lueur d’espoir dans ma vie en réussissant à travailler sur moi-même.

Mes 45 jours au Japon ont réussi à me donner de nouvelles idées, de nouveaux liens d’amitié et un nouvel état d’esprit pour me relancer dans ma routine sur de bons rails.

Voilà pourquoi je recommande le voyage solo comme un remède pour celles et ceux qui n’arrivent plus à voir le bout dans leur routine. Même si ce n’est que pour quelques semaines, c’est amplement suffisant pour créer une rupture et souffler un bon coup.

Un bénéfice pour développer de nouvelles compétences

Si vous avez déjà lu dans d’autres blogs de voyage que voyager seul est bénéfique pour développer de nouvelles compétences, je ne peux qu’être d’accord là-dessus.

Lorsque vous êtes livré à vous-même, vous n’avez pas d’autres choix que de vous débrouiller et chercher des solutions pour respecter votre budget, planifier des itinéraires qui soient en adéquation avec votre budget, et chercher des moyens d’optimiser du temps dans vos déplacements.

A cela, vous serez amené à devoir demander de l’aide pour avoir des conseils et trouver des choses à faire qui sorte de l’ordinaire. Vous développerez donc votre aisance à prendre l’initiative et parler aux gens autour de vous que vous croiserez sur votre chemin.

Dites-vous bien qu’en étant à l’étranger, vous n’aurez pas ce complexe d’être jugé parce que vous ne savez pas parler la langue du pays. Au contraire, les gens seront beaucoup plus enclin à vous aider, surtout en Asie.

Vous vous améliorerez en anglais, et vous aurez plus de facilité à engager des conversations auprès des voyageurs qui comme vous, sont là pour interagir avec vous.

D’ailleurs, à chacun de mes voyages, je me rend compte que beaucoup de français partent seul. Sur 100% des rencontres que je fais, je trouve toujours au moins une personne française. Donc même si vous êtes à l’étranger, il y a de fortes chance que vous parliez français.

Ne dépendre de personne pour faire les choses qu’on aime

Ce point là est selon moi important, car si comme moi vous pensiez que voyager seul semble inconcevable, il faut croire que ce n’est plus le cas aujourd’hui.

L’appréhension de partir seul sans amis ni un membre de sa famille peut rebuter plus d’une personne. Mais croyez-moi, on ne finit jamais seul durant notre périple.

Je suis déjà parti avec des amis, et peut-être avez-vous déjà expérimenté la même chose que moi, mais parfois on tombe sur des surprises.

Si vos amis préfèrent rester à l’hôtel, faire des sorties restaurants et visiter quelques lieux touristiques, ce n’est peut-être pas le cas pour vous. Car vous êtes du genre à explorer, faire de nouvelles découvertes et parler à des locaux.

Ou bien lorsque vous voyagez avec vos amis, vous vous rendez compte que vous n’êtes pas aligné pour faire des choses que VOUS voulez faire. Et cela peut impacter sur l’expérience de votre voyage.

Bien entendu, je ne dis pas qu’il faut arrêter de partir voyager avec ses amis. Mais si pour vous la condition à pouvoir voyager dépend de leur disponibilité et de leur moyen financier, alors vous ne partirez quasiment nul part.

Disons que vous souhaitez partir en Colombie pour vous relaxer à la plage, faire des randonnées et tester des spécialités locales. Arriverez-vous à convaincre un de vos amis à vous rejoindre dans l’aventure ?

Si vous avez de la chance d’avoir des amis qui vous ressemble, alors les chances sont bien plus grandes ! Sinon, je vous souhaite bonne chance.

C’est pour cette raison que voyager seul vous permettra de ne dépendre de personne pour faire les choses que vous aimez.

Comment faire du voyage en solo la plus mémorable possible ?

Il existe plusieurs manières de rendre son expérience de voyage en solo la plus mémorable possible.

En fait, tout va dépendre de ce que vous recherchez à faire durant ce voyage. Est-ce que vous souhaitez prouver à vous-même que vous pouvez vous en sortir sans l’aide de personne dans un pays étranger ? Ou découvrir une autre façon de voyager, comme par exemple faire du Slow Travel ?

A partir de mon expérience, je vais vous présenter ma manière de procéder pour rendre le voyage en solo la plus bénéfique pour vous.

J’espère que ça vous inspirera à en faire de même si vous pensez que cela peut correspondre à ce que vous attendez !

Faire du volontariat dans une auberge de jeunesse ou guesthouses

Si vous êtes encore étudiant ou que vous comptez faire une année sabbatique, je vous conseille de réaliser du volontariat dans une auberge de jeunesse ou guesthouses.

La raison est que vous ne paierez pas le logement si vous comptez travailler pour quelques heures, et de manière bénévole. Aussi, c’est l’occasion pour vous de tenter une nouvelle expérience de voyage en alliant rencontre et aventure.

Car vous travaillerez avec les membres du staff, ainsi que d’autres volontaires comme vous. C’est donc le combo parfait pour vous permettre d’optimiser vos dépenses en logement, et l’investir ailleurs.

Suivant le pays où vous souhaitez faire du volontariat, il peut être obligatoire d’avoir en votre possession un visa valide.

Et c’est là que le Permis Vacances Travail entre en jeu ! En faisant la demande, vous pourrez alors bénéficier d’un visa afin de travailler et voyager au sein du pays pour une durée de 1 an.

Notez que les démarches pour en faire la demande sont relativement simple, mise à part quelques critères où il vous faudra rassembler une somme minimum à avoir dans votre compte en banque.

Privilégier les rencontres au détriment des visites

Il m’aura fallu du temps pour comprendre une chose quand on voyage, c’est que certaines rencontres en cours de route peuvent valoir plus qu’une visite d’un endroit.

Lorsque j’ai commencé pour la première fois le voyage en solo, je ne pensais qu’à une chose, c’était de voir le plus de choses possible en peu de temps.

Je ne prenais littéralement pas le temps pour essayer de discuter avec les voyageurs dans les auberges de jeunesse. Même lorsque je travaillais en tant que volontaire en auberge, les membres me considéraient comme un fantôme car je n’étais pratiquement jamais là aux évènements organisés.

C’est triste à dire, mais à cette époque, je n’avais aucune notion de partage, ni de savoir-vivre, et je le regrette amèrement.

Au fil du temps, force est de constater que les voyages prennent une signification bien plus importante quand je commence à me poser dans l’espace à vivre des auberges de jeunesse et discuter avec n’importe qui.

Car je me rend compte que chacun peut avoir quelque chose à raconter de super passionnant, en plus de recevoir de précieux conseils de personnes qui arrivent à voyager pendant des mois voir des années.

Croyez-le ou non, mais pour beaucoup d’entre eux, je me suis inspiré de beaucoup de ces gens que j’ai rencontré pour devenir la personne que je suis aujourd’hui.

Au fond, le voyage en solo, ne serait-ce pas un voyage pour se retrouver et définir la personne qu’on voudrait être ?

Prendre du temps pour soi

Pour les personnes qui sont introvertis comme moi et qui ne peuvent pas toujours être dans un environnement social trop longtemps, il est aussi important de savoir lâcher prise.

Dans la section précédente, je parlais de privilégier les rencontres au détriment des visites, mais cela ne veut pas dire qu’il faut constamment aborder des gens, surtout si on ne ressent pas l’envie de le faire.

J’ai moi même ressenti plusieurs fois le besoin de prendre du temps pour moi et faire des choses que j’avais envie de faire sans qu’il y ait toujours quelqu’un à côté de moi.

Avec le temps, j’arrive à jongler entrer faire de nouvelles rencontres, partager des expériences avec eux, puis à voyager seul pendant 2 ou 3 jours.

Je pense qu’il est nécessaire de trouver le bon équilibre quand on voyage seul, car c’est de cette manière qu’on arrive à mieux apprécier chacune de nos interactions, et trouver du temps pour faire des choses que l’on aime.

Lâcher prise sur la planification de ses voyages

S’il y a bien une leçon que j’ai appris avec le temps à force de voyager seul, c’est de lâcher prise sur la planification de ses voyages.

Car très souvent, les choses ne se passent pas comme prévu à chaque fois que vous faites de nouvelles rencontres, ou qu’un jour vous êtes amené à rester dans un endroit dont vous avez eu un coup de coeur.

En planifiant tout à l’avance, vous êtes moins flexible à changer vos plans en cas d’imprévu, et vous pourriez le regretter.

C’est pour cette raison que je ne prévois pas toujours de réserver à l’avance mes billets de train ou bus, ni à réserver pendant plusieurs jours un logement.

Ce que je fais, c’est que j’avise au jour le jour en fonction de la situation. Si je sens qu’une ville me plait beaucoup, je me donne quelques jours supplémentaires pour la visiter.

De même, si je sens que l’auberge de jeunesse où je vis ne me correspond pas, ou si l’ambiance y est peu conviviale, je réserve un logement ailleurs.

De cette façon, je me laisse plus de flexibilité dans mes choix.

Conclusion

Voilà un article plutôt long, mais qui m’a permis de vous exposer ma vision concernant le voyage en solo.

Chaque section que j’ai détaillé reflète mon expérience personnelle et qui m’a permis d’en être là où j’en suis.

Mine de rien, je ne peux qu’être content du chemin que j’ai parcouru, car je me retrouve maintenant dans une situation beaucoup plus en phase avec mes valeurs.

Et si le voyage en solo a été bénéfique pour moi, alors je suis convaincu que cela est également bénéfique pour d’autres.

N’hésitez pas à me faire un retour d’expérience si vous aussi vous avez vécu la même chose que moi, que ça soit aussi bien pendant un de vos voyages ou bien ailleurs !

Qui est derrière le blog Le Solo Backpacker ?

Hello ! Moi c'est Toan, et je suis le fondateur du blog Le Solo Backpacker.
J'ai commencé le voyage en solo à 19 ans, et mon objectif à travers mes articles est de vous proposer les meilleurs conseils pour sortir des sentiers battus, rencontrer des voyageurs ouverts d'esprits et découvrir le voyage sous un autre angle.