icon

Voyage en solo pour les introvertis : comment profiter de l'expérience au maximum

Vous êtes une personne introvertie, un peu timide, qui souhaite se lancer dans le voyage en solo et vous aimeriez pouvoir sortir de votre bulle pour faire de nouvelles rencontres ? Je pense avoir trouvé la recette pour vous permettre de profiter de la meilleure expérience possible.

Tout comme certains d’entre vous, les interactions sociales ne sont pas mon point fort. Bien qu’à première vue, je suis quelqu’un de super enthousiaste à l’idée de faire des rencontres, au fond, je m’efforce pas mal à discuter avec des inconnus jusqu’à me fatiguer.

Et ce n’est pas toujours facile pour moi de dire à la personne en face de moi que je ne suis plus réceptif à ce qu’elle me dit. Parfois, il faut savoir ruser pour éviter de passer pour un antisocial.

C’est pour cette raison qu’en tant qu’introverti, on ne prend pas toujours l’initiative dans une discussion, on parle peu ou bien on ne fait qu’écouter ce que les gens ont à dire.

Parce qu’on ne nous donne pas la possibilité de pouvoir pleinement nous exprimer que nous nous renfermons sur nous même. On réfléchit intérieurement et on se dit que c’est bien mieux comme ça.

Sauf qu’au fond, on sait qu’on a énormément de chose à apporter autour de nous, car notre parole a beaucoup de valeur. Quoi de mieux que de partir voyager pour aller à la rencontre d’autres voyageurs solo ?

Après déjà plusieurs années dans le solo backpacking, je me rend compte d’une chose, c’est qu’il y a beaucoup de personnes introverties qu’on pourrait le croire.

Et pour cause, je pense qu’on est tous d’avis pour dire qu’on est des personnes qui aimons la nouveauté, explorer le monde avec nos yeux et s’inspirer de personnes qui ont quelque chose à nous apprendre et qui nous ressemble.

Pour cela, j’aimerais démystifier à tous que le voyage en solo s’adresse à tout le monde, y compris les plus anxieux socialement parmi vous.

Car je sais ce que c’est que la sensation de se sentir jugé lorsqu’on pense que notre parole n’a pas de valeur au yeux des autres. Et c’est tout à fait normal.

Pour vous donner tous les moyens pour que vous réussissiez votre voyage en tant qu’introverti, je vais donc vous donner mes précieux conseils que j’aurais voulu savoir si cet article existait au temps où je n’avais pas encore réalisé mon premier voyage en solo.

Choisir la bonne destination : Japon, Corée du Sud ou Taiwan

La destination que vous allez choisir pour votre premier voyage en solo est la plus importante, car c’est ce qui va conditionner le fait que votre expérience soit mémorable, ou bien désagréable.

A mon sens, il est préférable de s’orienter vers des pays où la mentalité de la population repose sur le respect de l’espace privé, et où il est plus probable que vous tombiez sur des voyageurs qui vous ressemblent.

J’ai listé 3 pays dont j’ai eu l’occasion d’avoir pu visité et qui m’ont vraiment plu sur plein d’aspects, culturel, gastronomie, paysage, logement ainsi que l’amabilité des locaux : le Japon, la Taiwan et la Corée du Sud.

Partir au Japon

Le Japon est pour moi le premier choix que je ferais, étant donné qu’il s’agit d’un pays où les locaux y sont très accueillants, curieux et qui veulent réellement apprendre à vous connaître. Les guesthouses au Japon sont pour moi les meilleures, car l’ambiance est bien plus chaleureuse que dans d’autres pays.

De manière globale, la mentalité des japonais y est particulière. D’apparence, ils sont très gentils, mais il est parfois difficile de cerner leurs vraies intentions. Pour autant, cela n’est pas un souci, car il suffit de trouver des japonais plus ouverts d’esprit dans des guesthouses où là, beaucoup seront enclins à être honnête.

La culture en lui-même plairait à plus d’une personne tant il y a énormément de choses à apprendre sur les traditions, us et coutume du pays. Les paysages, la nourriture et les commodités de transports sont selon moi ce qui me conduit à vous recommander le Japon pour que vous ayez la meilleure expérience possible.

Enfin, tout comme moi, il y a beaucoup de voyageurs introvertis qui seront dans le même cas que vous.

Partir à Taiwan

La Taiwan est un pays qu’on entend très peu parler sur les réseaux sociaux ou peu présenté dans certains blogs de voyage. Pourtant, ce pays a tellement de chose à offrir qu’il serait dommage ne pas le citer.

Il faut savoir que la mentalité de la population taïwanaise n’est pas du tout la même que la population chinoise. Je me permet de faire la distinction car tout a son importance si vous choisissez de partir sur l’île.

En effet, les taïwanais sont des gens très ouverts d’esprit, sympathiques et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils sont très respectueux envers les autres et respectent l’espace privé de chacun.

Les interactions avec la population seront bien plus simple étant donné qu’une grande partie d’entre eux parlent anglais.

La nourriture est assez similaire à la gastronomie chinoise, en beaucoup moins épicé et avec une variété de plats à goûter qui peuvent vous faire tomber par terre tellement c’est bon.

Tout comme pour le Japon, la Taiwan n’a rien à envier en terme de transport et logement. Tout est moins cher, commode et propre, ce qui en fait un pays où il est simple pour un introverti de vraiment profiter de son séjour.

Partir en Corée du Sud

La Corée du Sud fait partie de mes pays favoris pour un voyage en solo en tant qu’introverti.

Là aussi, les locaux sont très accueillants, respectent votre espace privé et feront en sorte que votre séjour soit le plus mémorable.

Les paysages sont magnifiques avec pas mal d’endroits où faire de la randonnée, le réseau de transport est bien développé pour parcourir tout le pays, et les logements sont très propres.

Quant aux interactions avec les voyageurs en Corée du Sud, il faut savoir qu’on peut vite se sentir dépassé car celui-ci est devenu très touristiques ces dernières années.

J’ai principalement rencontré beaucoup de personnes extraverties qui étaient là pour faire la fête. Et ça, pour un introverti, c’est pas le meilleur plan. En même temps, la Corée du Sud est connue pour sa vie nocturne.

Mais on peut tout de même rencontrer des gens qui nous ressemblent, sauf qu’il faut savoir bien les trouver.

Séjourner en Corée du Sud est bien si vous n’avez pas peur de prendre des initiatives afin d’interagir avec d’autres voyageurs.

Choisir le bon logement : toutes les guesthouses ne se valent pas

Après avoir réservé de nombreuses guesthouses différentes au cours de mes voyages en solo, il faut se rendre à l’évidence que toutes ne se valent pas. Et je ne parle pas seulement que de prix.

Ici, je vais surtout parler de l’ambiance qui y règne, car selon moi, c’est ce qui va changer la donne durant votre séjour.

On peut sentir que certains ont été crée dans le but de simplement faire du chiffre d’affaire, et ne se soucient pas de la convivialité de ses clients. Et de manière générale, on les détecte rapidement via les commentaires laissés et un prix dérisoire peut aussi en dire long sur sa qualité.

A mon sens, cela détruit l’essence même de l’appellation “guesthouse” qui pour moi devrait être un lieu où les voyageurs peuvent se rassembler pour créer de nouveaux liens, partager leurs aventures et leur culture. Les propriétaires ainsi que les membres du staff sont également de la partie.

Trouver ces types d’établissements relèvent d’une recherche approfondie afin de tomber sur la perle rare, et ce n’est pas toujours simple.

Je recommande donc d’abord de regarder le nombre d’étoiles, puis de bien lire les commentaires pour chaque établissement, aussi bien sur Booking.com que sur Tripadvisor.

Ensuite, réservez pour une nuit seulement afin de tâter le terrain et voir si l’ambiance de la guesthouse vous plaît. Cela vous permettra d’être beaucoup plus flexible pour aller voir ailleurs si jamais vous en êtes déçu.

Alterner rencontre et exploration en solo : la clé pour ne pas se sentir seul

Au début, on est tenté de se dire qu’en tant qu’introverti, on peut être capable de voyageur seul pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines.

Sauf que dans les faits, vous allez vite vous rendre compte que cette idée était peut-être finalement mauvaise.

J’ai moi-même fait l’expérience de partir vagabonder seul sans interagir avec les voyageurs pendant 3 jours, et je peux vous dire que même si j’ai beaucoup aimé le fait découvrir de nouvelles choses, j’ai quand même fini par regretter de ne pas avoir pu rencontrer plus de gens.

C’est avec du recul et quelques années plus tard que j’ai fini par comprendre que même en étant introverti, j’avais besoin de parler aux autres pour me stimuler et apprendre des choses.

Aussi créer des liens durant le voyage est fondamental pour se sentir grandir, car on revient chez soi avec des idées nouvelles, avec un réseau d’ami à l’étranger qui peuvent nous apporter de nouvelles opportunités, etc.

Prendre du temps pour soi : la condition importante pour se ressourcer

Le mode de fonctionnement d’un introverti est différent d’un extraverti. La différence réside dans le fait que nous dépensons de l’énergie dans nos interactions avec les autres.

Au bout d’un certain moment, nous ne sommes plus en mesure de rester concentrer dans une discussion, ce qui nous conduit à être dans un état passif. En gros, cela signifie que nous avons besoin de nous retrouver seul pour reprendre de la batterie.

Dans ces genres de situation, il vaut mieux arrêter de se forcer à parler aux autres, et prendre du temps pour reprendre de l’énergie : regarder des vidéos YouTube, lire un livre, faire une sieste, explorer la ville seul, etc.

Aussi, il est important pour vous d’écouter votre voix intérieure. Certains voyageurs vous inviteront à sortir boire un coup, aller faire la fête ou faire des jeux de société. Si vous sentez que vous ne voulez pas vous joindre à eux, dites-leur que vous êtes fatigué et que vous participerez une prochaine fois.

N’ayez pas peur de dire non. Car cela vous sauvera des situations où vous vous sentirez coupable de vous être incrusté alors que vous ne vouliez pas y prendre part.

Partager vos expériences et votre culture : des gens seront vraiment intéressés de vous connaître

Parfois on peut hésiter à parler de soi quand on est introverti, car on pense que nos expériences ne valent pas d’être entendu, surtout lorsqu’on est dans une discussion de groupe.

Je pense qu’il serait une erreur de ne pas lancer des sujets de conversations plus profondes où chacun peut donner son avis. Car mine de rien, chaque voyageur a quelque chose à nous apprendre.

Il faut savoir qu’en partageant ses expériences et sa culture, on est plus en mesure d’attirer à nous les bonnes personnes. Certains vous poseront des questions pour en savoir plus sur vous. Plus vous en dites sur qui vous êtes, et plus vous trouverez des gens qui sont sur la même longueur d’onde que vous.

Par retour d’expérience, ce sont toujours ces personnes avec qui j’ai toujours des contacts aujourd’hui. La plupart d’entre eux sont devenus des amis proches où j’entretiens de très bonnes relations avec.

Mon conseil est de ne pas hésiter à vous exprimer en partageant votre point de vue. Prenez le temps d’écouter ce que les autres ont à dire et rebondissez sur leur propos en y ajoutant votre opinion.

Conclusion

Avec tout ce que je viens de vous dire, j’espère que voyager en solo quand on est introverti n’est plus un frein pour vous lancer à l’aventure.

Sachez que mes débuts n’étaient pas simple, car j’ai commis pas mal d’erreur avant de trouver le juste milieu pour vraiment profiter de mes voyages en backpack.

Alterner nouvelle rencontre et exploration en solo est pour moi le bon compromis pour ne pas se sentir isolé, bien que notre nature nous pousse à vouloir l’être.

Ne tombez pas dans le piège en vous forçant à faire de nouvelles rencontres si vous n’en ressentez pas l’envie. Car les discussions n’en seront que plus malaisantes, et cela se sentira dans vos interactions.

Enfin, mon dernier conseil que je peux vous donner pour finir, c’est de suivre votre instinct.

Très souvent, vous allez voir que les choses vont vous amener là où vous souhaitez être. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais dans la grande majeure partie des cas, c’est en suivant mon instinct que les meilleures expériences et personnes sont venues à moi.

Ce n’est pas pour rien qu’on nous dit de toujours suivre notre bonne étoile. Il semblerait que si ça a fonctionné pour moi, alors ça s’appliquera aussi bien pour vous !

Qui est derrière le blog Le Solo Backpacker ?

Hello ! Moi c'est Toan, et je suis le fondateur du blog Le Solo Backpacker.
J'ai commencé le voyage en solo à 19 ans, et mon objectif à travers mes articles est de vous proposer les meilleurs conseils pour sortir des sentiers battus, rencontrer des voyageurs ouverts d'esprits et découvrir le voyage sous un autre angle.