icon

Ne Quittez pas le Salariat Trop Tôt : Conseil du Solo Backpacker

Vous êtes actuellement un jeune employé ou bien futur employé en devenir, et vous songez à renoncer au salariat le plus tôt possible pour réaliser votre rêve de voyager pendant plusieurs mois voir années ? J’ai la réponse pour vous : ne quittez pas le salariat trop tôt.

Si certains d’entres vous ont déjà goûté à la liberté de voyager pendant plusieurs semaines en mode solo backpacker, vous avez sûrement eu cette idée en tête de trouver des solutions pour pouvoir voyager encore plus longtemps, et peut-être même pouvoir en vivre.

Et comme je vous comprends. Je pense qu’on est presque tous pareil au fond de nous. Le voyage, c’est une manière de pleinement vivre sa vie sans contraintes : vous n’avez aucun compte à rendre à qui que ce soit, ni même à votre patron.

Mais ce qui nous ronge particulièrement, c’est le fait que l’on dépend malheureusement de l’argent. Et oui, sans cela, on ne peut rien faire. Il faudra donc faire une croix sur nos ambitions les plus grandes.

Je pense aussi qu’en tant que jeune cadre dynamique, il y a cette incertitude quant à notre avenir si on est amené à tout plaquer pour partir voyager et réaliser ses plus grands rêves. “Et si je finissais pas ne plus retrouver du travail à mon retour ?”. C’est un risque beaucoup trop important.

A l’heure où je vous écrit ces mots, j’ai actuellement 26 ans, et je passe une grande partie de ma vie à travailler au sein d’Air France en tant que Business Analyst.

Vue sur l'aéroport CDG au travail chez Air France

J’avais avant ça réalisé deux stages de 6 mois en entreprise, puis passé 1 an et demi dans une société bancaire pour mon premier emploi.

C’est grâce aux précieux conseils de mes collègues ainsi qu’à mes différentes lectures sur ce sujet que j’ai rassemblé être ce qui est selon moi un “chemin idéal” pour ne pas tomber dans le piège de vouloir quitter le salariat trop tôt.

Beaucoup de réflexions me traversent à l’esprit concernant le fait de quitter le salariat, alors que ma situation est plutôt bonne.

Mais comme vous le savez, j’aime partager mes réflexions avec vous, car je pense que cela peut vous aider à trouver des pistes dans votre vie.

J’espère donc que je peux vous apporter des éléments de réponse à ce sujet dans cet article.

Ne voyez pas le salariat comme une mauvaise chose

Ces derniers temps, j’entends sur Internet beaucoup de personnes dont notamment des entrepreneurs et influenceurs parler de salariat comme étant une situation qu’il vous faut absolument quitter le plus tôt possible.

“Devenez libre en devenant entrepreneur” qu’ils disent. A moins d’avoir déjà une situation plutôt confortable, je ne pense pas que cela soit la meilleure solution pour commencer sa carrière, à moins d’avoir vraiment l’âme d’un entrepreneur.

Mais si vous êtes comme moi et que vous n’avez pas cet état d’esprit, alors préférez plutôt un travail en entreprise classique.

Pour la simple et bonne raison qu’il s’agit selon moi du meilleur moyen de profiter d’une situation stable pour bien commencer sa carrière et un salaire qui tombe régulièrement.

L’avantage d’être en France, c’est le fait que nous ne travaillons pas autant que dans d’autres pays. Nous avons aussi plus de 5 semaine de congés payés. C’est donc une occasion de dégager du temps à se concentrer sur les choses qui nous animent le plus.

Pour moi, il s’agit d’aller à la salle 3 fois par semaine, rédiger des articles sur mon blog, et apprendre le japonais. De temps en temps je sors manger au restaurant avec mes amis pour passer du temps avec eux. Et je suis déjà très satisfait mine de rien, car je dépense peu dans les choses futiles, et je me concentre sur ce qui me donne le plus de plaisir chaque jour.

Melt, restaurant de viande au 74 Rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris

Et quand j’en ai l’occasion, grâce à mes nombreux jours de congés payés, je pars en Corée du Sud, au Japon, à Taiwan ou bien au Vietnam en mode solo backpacker pour continuer à rencontrer des nouvelles personnes, découvrir de nouveaux lieux en sortant des sentiers battus, et revoir mes amis que j’ai rencontré là-bas.

J'ai rendu visite à mon ami japonais Tatsuki-san à Okinawa après avoir posé mes jours de congé

Je pense qu’il faut savoir relativiser de notre situation en tant que jeune salarié, car comparé aux pays d’Asie comme le Japon ou la Corée du Sud, ces derniers ne comptent pas leurs heures de travail.

A chaque fois que je voyage là-bas et que je leur parle de ma situation en tant qu’employé dans une grande entreprise française, beaucoup d’entre eux aimeraient pouvoir vivre en France et recevoir les mêmes conditions de vie que moi.

Depuis, je m’estime vraiment heureux de pouvoir vivre en France et bénéficier de telles avantages.

Gagnez en expérience et montez en compétence en tant que salarié

Cette partie est importante, car c’est selon moi ce qui va vous conditionner à pouvoir quitter le salariat et pouvoir partir voyager pendant plusieurs mois avec sérénité, surtout quand on est jeune.

Lorsqu’on débute en tant que jeune salarié, il est important de faire sa place dans la vie active. Non pas dans le but de monter les échelons, même s’il s’agit d’un choix honorable, mais dans l’objectif de montrer votre valeur en tant qu’individu.

En montrant que vous savez faire face à l’adversité, aux challenges auxquels vous serez confronté, et ceci dans un esprit de collaboration avec votre équipe, vous gagnerez alors plus de confiance en vous.

Vous gagnerez en expérience professionnelle et monterez en compétence sur différents aspects : sur le plan technique, managérial, et humain.

Investissez-vous le plus tôt possible pour vraiment montrer votre valeur, car c’est de cette manière que vous serez bien plus serein pour quitter votre poste et pouvoir voyager à long terme sereinement sans avoir de doute quant à votre retour en France.

Investissez-vous dès que vous en avez l’opportunité : stage, alternance, premier emploi. Plus vous engrangerez de connaissances, plus vous attirerez des recruteurs à vouloir vous embaucher.

Je conseille notamment d’avoir au minimum 3 ans d’expériences professionnelles. C’est le nombre d’années qu’il vous faut pour réellement être opérationnel si vous deviez un jour changer de poste.

En parallèle, prenez du temps pour vous afin de vous développer personnellement : projet personnel que vous aimeriez pouvoir concrétiser, faire du sport dans un club, apprendre une nouvelle langue, apprendre de nouvelles choses à partir des cours en ligne, et j’en passe.

Cours de japonais avec Hisako-sensei à côté de chez moi

Il faut que vous ayez cet objectif d’être proactif afin que vous ayez plusieurs compétences à votre corde. De cette façon, vous pourrez trouver plus facilement du travail une fois de retour de voyage.

Accumulez le plus d’argent dès son plus jeune âge grâce au salariat

Cela peut sembler évident, mais accumuler de l’argent est ce qui va vous permettre d’un jour sortir du salariat.

Plus vous en aurez dans votre compte, plus vous serez serein dans votre vie quotidienne.

Profitez d’être encore salarié pour construire les fondements de votre patrimoine économique.

Par exemple, songez à acheter votre résidence principale en bénéficiant d’un prêt bancaire auprès de votre banque.

Ne négligez pas cette opportunité pour vous délester d’un lourd poids qu’est le logement. Car si vous comptez partir pendant plusieurs mois en voyage, mais que vous n’avez rien pour vous loger au retour, alors vous serez bien embarrassé.

Si vous quittez le salariat après l’achat de votre logement, vous pourrez toujours le mettre en location et éviter à devoir rembourser le prêt. Toutefois, il faut que vous fassiez le bon choix d’acquisition de votre bien immobilier si vous souhaitez qu’il soit rentable.

Pour accumuler encore plus d’argent, faites en sorte d’optimiser vos dépenses en répartissant votre budget dans différent panier : un fond d’urgence en cas de pépin (6 mois de salaire), un compte pour préparer votre futur voyage sur le long terme, et un compte pour les dépenses de la vie de tous les jours.

Donnez-vous du temps pour en engranger le plus possible. Car lorsque vous aurez un bon matelas d’argent dans votre compte en banque, vous pourrez dormir sur vos deux oreilles et mûrement réfléchir à la possibilité de quitter votre travail et réaliser votre rêve de voyager.

Conclusion

Si vous avez lu les différentes étapes dans les parties précédentes, alors vous serez en mesure de quitter le salariat plus tôt que prévu.

Ces conseils que je vous donnent viennent de moi, et me semblent être le cheminement le plus judicieux pour un jour pouvoir soit réaliser un PVT avant ses 30 ans, ou simplement faire le tour du monde en solo.

Ne prenez pas l’expression “profitez de la vie tant qu’on est encore jeune” aux pieds de la lettre. Car même si on est jeune, je pense qu’il est nécessaire de prendre du recul et regarder la vie droit dans les yeux.

Les choses ne sont pas si simple que ce que l’on pourrait croire. Car on vit actuellement dans une ère où le monde change progressivement et de manière exponentielle.

Si vous n’avez pas assez de compétences à vendre dans le marché du travail actuel, vous ne pourrez pas faire long feu, ce qui rendra votre vie encore plus difficile.

Et je ne souhaite à personne de vivre cette situation, c’est pour cette raison que j’aimerais vous aiguiller vers les meilleurs choix pour vous permettre un jour de vous émanciper et un jour être capable de vivre la vie dont vous rêvez !

Alors si vous avez aimez ce conseil, faites-le moi savoir, ou bien partagez-le autour de vous cela me ferait grandement plaisir.

Qui est derrière le blog Le Solo Backpacker ?

Hello ! Moi c'est Toan, et je suis le fondateur du blog Le Solo Backpacker.
J'ai commencé le voyage en solo à 19 ans, et mon objectif à travers mes articles est de vous proposer les meilleurs conseils pour sortir des sentiers battus, rencontrer des voyageurs ouverts d'esprits et découvrir le voyage sous un autre angle.